20 février 2006

L'émancipation des peuples colonisés : indépen­dances et tentatives d'organisation (1945-1975)

[Plantu, "Le champ clos des dépendances, 1978]

Chronologie indicative :

1945 Proclamation de l'indépendance du Viêt Nam

1946-1954 Guerre d'Indochine.

1947 Indépendance de l'Inde et du Pakistan.

1955 Conférence de Bandung.

1956 Indépendance du Maroc et de la Tunisie.

1957-1966 Indépendance de la plupart des colonies britanniques d'Afrique noire.

1961 Première conférence des pays non alignés à Belgrade.

1962 Indépendance de l'Algérie.

1964 Première CNUCED.

1973 Sommet des non-alignés à Alger, premier choc pétrolier.

1975 Indépendance des colonies portugaises d'Afrique.


COUP de POUCE

DEFINIR LE SUJET

- Le sujet est typiquement un « sujet de cours » mais demande un travail d'analyse pour bien mettre les événements en perspective. Le terme « émancipation » désigne le processus juridique par lequel une personne (ici, un peuple) accède à l'autonomie, la liberté, la responsabilité. La précision qui vient ensuite (« des peuples colonisés » et « indépendances et tentatives d'organisation ») montre que le sujet traite de la décolonisation mais aussi de toutes les démarches entreprises ensuite pour permettre une émergence du Tiers-Monde sur la scène internationale (un nouvel ordre international ?). Enfin, le terme « tentatives » indique qu'il faudra mettre en perspective la faiblesse des résultats obtenus dans l'organisation du Tiers-Monde.

-Le sujet est clairement limité dans le temps : 1945 marque la fin de la Seconde Guerre mondiale et demande que l'on explique pourquoi le processus s'est accéléré à partir de cette date ; 1975 marque la fin du processus de décolonisation (indépendance achevée des colonies portugaises) mais aussi le début avéré de la crise économique mondiale, et se situe après les grandes conférences en vue de l'établissement du non-alignement ou d'une unification du Tiers-Monde.

CHOISIR UNE PROBLÉMATIQUE

Le sujet ne réclame pas un simple récit chronologique des étapes de la décolonisation mais une mise en perspective du processus de décolonisation et d'organisation des peuples décolonisés. La problématique peut donc être : « La période 1945-1975 a-t-elle permis aux peuples colonisés d'entrer dans le concert des nations?»

MOBILISER DES CONNAISSANCES

- Pensez à tous les aspects de la décolonisation et de la contestation de l'ordre mondial par les pays du Tiers-Monde. Mais le sujet couvre un pan très large du programme et la qualité du devoir se lira non à la masse de connaissances mais, au contraire, à la capacité de synthèse et d'analyse du candidat.

- Pensez à utiliser les dates de la chronologie (toutes importantes). Il faut y ajouter l'année 1960, qui marque la fin de l'Empire français d'Afrique.

- Citez les colonies dont l'indépendance a marqué le processus d'émancipation : Inde, Indochine, Algérie mais aussi Gold Coast (Ghana), première colonie indépendante d'Afrique subsaharienne.

- Nommez les grands noms de la décolonisation et des tentatives d'organisation du Tiers-Monde : Nehru, Nasser, Tito, Hô Chi Minh et Zhou Enlai. Enfin, définissez le terme «Tiers-Monde » en rappelant l'auteur du mot (Alfred Sauvy) et la manière dont il s'est formé (sur le modèle du mot « tiers-état »).

FAIRE UN PLAN

Le plan véritablement chronologique paraît difficile, dans la mesure où les tentatives d'organisation précèdent largement la fin de la décolonisation. Il paraît plus réaliste d'opter pour un plan thématique en deux parties, de manière à traiter les deux aspects du sujet :

I - Les indépendances (1945-1975)

II - L'échec du Tiers-Monde

Certains élèves peuvent être tentés de faire une première partie sur la situa­tion en 1945 (développer la première sous-partie ci-dessous), mais cela ris­que de donner un devoir très long, inachevé dans sa rédaction, et de noyer la nécessaire analyse et la mise en perspective dans le flot de connaissances.

RÉDIGER L'INTRODUCTION :

Un rapide tableau de la situation au lendemain de la guerre permet de faire comprendre en quoi la guerre a représenté une charnière dans le processus d'émancipation des peuples colonisés.

PLAN DÉTAILLÉ

Introduction

Définition du sujet : Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, près de la moitié de la planète se trouve sous la domination de quelques puis­sances coloniales européennes. Mais alors que, dans l'entre-deux-guerres, les oppositions à la colonisation semblaient s'être calmées, la guerre a réveillé les revendications nationalistes.

Problématique : La période 1945-1975 a-t-elle permis aux peuples coloni­sés d'entrer dans le concert des nations ?

Annonce du plan : Trente années (1945-1975) suffisent aux peuples colo­nisés pour obtenir leur indépendance mais ne leur permettent pas, malgré diverses tentatives d'organisation, d'occuper dans le concert des nations la place véritablement espérée.

I - Les indépendances (1945-1975)

A. Le processus d'indépendance dès la fin de la guerre

1. La guerre a accéléré les revendications

- Elle a terni la puissance des États coloniaux.

- Elle a permis à certaines colonies d'entrevoir l'indépendance (attitude du Japon en Asie).

- La participation des peuples colonisés à la victoire leur fait espérer une contrepartie.

2. La nouvelle situation internationale est favorable à l'indépendance

- Signature de la « charte de l'Atlantique » par Roosevelt et Churchill en 1941.

- Hostilité des deux grandes puissances (États-Unis et URSS) et de la toute nouvelle ONU à la colonisation.

- Évolution des opinions publiques en Europe.


B. La première vague de décolonisation : l'Asie

1. Explication

-Ancienneté des mouvements nationalistes en Asie (ex. : Gandhi en Inde).

- Influence du marxisme.

- Rôle déstabilisateur du Japon pendant la guerre.

2. L'indépendance des colonies britanniques

Elle se fait de façon pacifique, du fait de l'existence du Commomvealth : indépendance de l'Inde, « joyau de la couronne », dès 1947 (mais partition du pays dans la violence).

3. L'émancipation des Indes néerlandaises

Elle s'obtient au prix d'une véritable guérilla (indépendance en 1949).

4. La décolonisation de l'Indochine française

- Elle donne lieu à neuf années de guerre : proclamation de l'indépen­dance du Viêt Nam en 1945 (Hô Chi Minh), mais la France n'est pas prête à lâcher sa colonie.

-À partir de 1950, le conflit s'internationalise : les États-Unis intervien­nent pour « endiguer » l'expansion du communisme dans cette région du monde, y créant une situation durablement violente.

- La conférence de Genève en 1954 règle la question de l'indépendance, pas celle de la guerre.


C. La seconde vague de décolonisation : l'Afrique

1. Les pays du Maghreb

- Le Maroc et la Tunisie n'accèdent à l'indépendance qu'en 1956.

- La décolonisation de l'Algérie n'intervient qu'en 1962 à l'issue d'une longue guerre : la France n'est pas décidée à laisser cette colonie, à la fois colonie de peuplement dans laquelle vivent de nombreux Français et réserve économique (pétrole) : accord d'Évian (mars 1962).

2. L'Afrique subsaharienne

Elle est la dernière à accéder à l'indépendance : territoire par territoire de manière pragmatique du côté des colonies britanniques (1957-1966), en ordre concerté du côté français (indépendances massives en 1960), de manière précipitée dans les colonies belges (Congo belge en 1960) et tar­dive pour les colonies portugaises, dont le régime dictatorial s'accroche, jusqu'à sa chute, aux lambeaux de l'empire (1975).


II - L'échec du Tiers-Monde

A. L'émergence d'un projet

1. Un projet de 1947

Dès 1947, volonté des pays nouvellement indépendants de trouver leur
place sur la scène internationale, idée d'un certain neutralisme entre les
deux grandes puissances, d'une troisième voie alternative en réaction à la
guerre froide.

2. Naissance de l'idée d'un « Tiers-Monde »

Rappeler l'origine et la signification du terme.

3. Des actions concrètes sur le terrain

— Pression, au sein de l'ONU, des nouveaux États indépendants en faveur des colonies réclamant leur émancipation.

— Des solidarités dans les luttes émancipatrices au sein de l'Amérique latine (Che Guevara), de l'Afrique (création de l'OUA en 1963) mais aussi entre l'Amérique et l'Afrique.

4. La difficile émergence d'un projet commun

— Mais l'émergence d'un projet commun est régulièrement mise à mal par les divisions (guerre civile dans l'ancien Congo belge, désaccords fronta­liers entre d'anciennes colonies, notamment en Afrique) ;

— ... et par l'échec de la voie démocratique dans bien des pays.


B. La naissance du Tiers-Monde

1. La conférence de Bandung : 1955

- La volonté d'organisation débouche sur la conférence de Bandung (1955) : 29 pays participants, quelques leaders (Nehru, Nasser, Zhou Enlai).

- Beaucoup de sujets abordés (notamment la dépendance économique et culturelle).

- Quelques recommandations (vis-à-vis de la colonisation, de la ségréga­tion raciale, des relations économiques avec les pays développés...).

- Un fort retentissement international (renforcé par la nationalisation du canal de Suez) mais un faible impact de fond.

2. La première conférence des pays non-alignés à Belgrade (Tito) : 1961

- Véritable émergence de l'idée de « non-alignement » sur les deux grandes puissances.

- Volonté également de créer une unité entre les pays du Tiers-Monde.

- Mais le mouvement ne réussit pas à prendre son essor du fait des divi­sions.


C. La prédominance des questions économiques

1. Le contexte économique

- Dans les années 1960, les pays du Tiers-Monde représentent la majorité de la population mondiale mais moins de 10 % des richesses. En outre, des relations de domination politique mais surtout économique persistent entre les anciennes colonies et les anciennes puissances coloniales (néoco­lonialisme).

- À partir des années I960, la revendication économique prend le pas sur la volonté politique : obtenir un meilleur partage des richesses.

2. La première CNUCED (Conférence des Nations unies pour le com­merce et le développement) : 1964

« Trade but no aid ». L'idée de conditions plus favorables aux pays du Tiers-Monde commence à faire son chemin.

3. Sommet des non-alignés à Alger : 1973

- Les revendications sont devenues presque exclusivement économiques (déclaration sur le NOEI, Nouvel ordre économique international).

- Émergence du groupe des 77 et surtout décision par les membres de l'OPEP d'augmenter le prix du pétrole (premier choc pétrolier, 1974).

Conclusion

Bilan du devoir : En quelque trente ans, de 1945 à 1975, les peuples colo­nisés ont réussi à s'affranchir du joug colonial et à trouver leur indépen­dance politique, mais pas à occuper une place réelle dans le concert des nations, notamment sur le plan économique.

Ouverture : Tandis que le premier choc pétrolier fragilise encore plus les pays pauvres sur le plan économique, la disparition du bloc communiste, à la fin des années 1980, marque la fin du non-alignement. Pour se faire entendre sur la scène internationale, certains pays tentent alors de trouver de nouvelles voies, comme l'islamisme.

[corrigé issu des Annales 2006, Nathan]

8 commentaires:

Anonyme a dit…

je trouve se site interréssant, ton intro et ta conclu sont justes en peu courtes !!

Anonyme a dit…

Composition bonne et fin très pertinente.
Attention les TS2 des Iris! Je vous surveille ...

Anonyme a dit…

Très intéréssant comme site , on y trouve pas mal d'informations détaillées.
Oui madame nous savons que vous nous surveillez...

M.AUGRIS a dit…

J'accepte volontiers les compliments sur cette composition, mais je n'en suis pas l'auteur... (annales du Bac).
Bonjour aux terminales des Iris
et à leur professeure !

Anonyme a dit…

je trouve sincèrement que ce site est vraiment utile pour les élèves préparant le bac! on y trouve beaucoup d'informations qui nous sert tout d'abord à rédiger notre devoir mais aussi à enrichir ce dernier!!

Anonyme a dit…

merci merci merci et merci, ah oui j'oubliais merci

Samuel a dit…

excellent blog ;) merci

Anonyme a dit…

attention parties et sous partie ne sont pas problématisés !!